Back to top

L’écriture ibérique

Sala VII
Nous connaissons trois types de signaires utilisés dans la langue ibérique, que nous dénommons levantin, méridional et gréco-ibérique. Le deux premiers présentent des variantes qui dérivent du signaire phénicien et qui sont adaptées à des valeurs phonétiques propres à l’Ibérique, formant des systèmes d’écriture mixtes : alphabétiques et syllabiques. Le troisième adopte l’alphabet grec pour écrire en langue ibérique. Bien qu’on ait toujours pas réussi à traduire les écrits ibériques, les supports utilisés et les contextes dans lesquels ils ont été trouvés offrent des pistes pour l’interprétation de certains mots comme des noms propres, des numéraux, des listes de comptes et des marques de potiers ou autres signes de propriété. Le musée possède la collection de plombs écrits la plus importante de toute l’Ibérie, comme les feuilles de la Bastida de les Alcusses (Mogente), des Villares (Caudete de las Fuentes), du Tossal de San Miquel (Lliria) et du Pico de los Ajos (Jatova). Des inscriptions sur pierre sont aussi connues, comme la stèle funéraire de Sinarcas, sur vases céramiques, comme au Tossal de Sant Miquel (Lliria), ou encoe sur os, bronze ou fer.  

Vitrines

Back to top